Étiquette : Design

Retour sur l’évènement Couleurs Tétons

Ça y est, les émotions sont redescendues, la journée Couleurs Tétons est digérée ! C’est le moment de faire le point sur cet évènement.  De retenir ce qui a bien fonctionné, ce qu’on a aimé, et de comprendre pourquoi certaines choses ont moins bien marché, mettre le doigt sur nos erreurs et apprendre de tout ça ! C’était la première fois qu’on organisait un projet sous cette forme, et à Strasbourg en plus, notre nouveau lieu d’activité. C’était beaucoup de nouveautés, et plein de challenge ! 

Encore merci à tous.tes celles qui sont venu.e.s, qui ont participé, qui sont passé.e.s, qui ont intervenu… C’est grâce à chacun.e de vous que cet évènement a eu lieu !

L’évènement Couleurs Tétons en deux mots

À l’occasion d’Octobre Rose et de la mobilisation pour sensibiliser au cancer du sein, nous avons imaginé un projet mêlant design durable, engagement féministe, discussions militantes et partage d’expérience pour parler du sein, du cancer du sein et du féminisme dans tout ça. Nous avons investi le Café Bretelles Petites France et l’espace atelier de la boutique Little Nuage. Il y avait des discussions avec des membres de l’association Vivre comme avant, qui accompagne les patientes, une sociologue, des militantes de Osez le Féminisme 67, et l’équipe de Radio Clito, et vous bien sûr. Il y avait aussi un atelier de fabrication de broche tétons avec du réemploi de matériaux laissés de côté. Et il y avait la collection d’objets Bouillons créés spécialement pour l’évènement. Que vous pourrez très très vite retrouver sur notre boutique en ligne (en construction).

L’organisation en amont

Alors ça, c’est une réussite. Nous avons toutes bien vécu ce moment d’organisation grâce à un partage des tâches assez rigoureux. Chercher et contacter les intervenantes, fabriquer les objets, communiquer sur l’évènement, installer… Chacune avait son rôle, et on savait qu’on pouvait ne penser qu’à sa propre mission, que les autres seraient faites avec soin. Bien sûr, la fatigue et le stress était présents la veille de l’évènement, mais il y avait avant tout l’excitation et la satisfaction d’avoir mené ce projet en entier ensemble. 

Le tempo de l’évènement

Lorsque l’évènement s’est fini, on a eu ce fameux sentiment, qui doit être commun à tout.e.s ceux.elles qui organisent des évènements, et on s’est regardé en se disant : « DÉJÀ? »
On se dit que mettre autant de temps pour créer un moment qui dure si peu de temps, c’est dommage. Mais en même temps, ce n’est sûrement jamais assez long par rapport au temps de création. Et plus l’évènement est long, plus l’organisation est longue… Mais quand même, on a bien envie d’imaginer un tempo différent la prochaine fois, avec plus de respirations, qui dure plus longtemps

La limite pour participer / assister aux discussions

C’était en même temps ce qu’on recherchait, et en même temps ce qui a amené une petite frustration : le lieu où se déroulaient les discussions (le premier étage du Café Bretelles Petite France) était petit. « Petit », ça veut dire cosy, cocoon, on s’y sent bien et on peut parler de discrimination, de maladie, dans un espace rassurant. Mais « petit » en période de Covid, ça veut aussi dire limité, avec une jauge et des restrictions… C’est sûr qu’on aurait aimé accepter plus que 15 personnes dans cet espace, qui comptait déjà pas mal d’intervenantes… C’était dur de vous refuser l’entrée quand vous aviez répondu présent.e à l’évènement !!!
Alors la prochaine fois, il faudra qu’on s’autorise à voir plus grand pour permettre à plus de personnes de participer !

La vente des objets

C’était assez ambitieux quand on y repense de vouloir tout combiner en un seul moment à presque un seul endroit : des moments de parole, un atelier créatif, et la présentation et la vente de nos objets. Forcément quand on organise autant de choses dans un petit espace-temps, certains aspects risquent de s’effacer au profit des autres. Dans ce cas-là, c’est la présentation et la vente des objets qui en a pâti. Nous avions créé des t-shirts, des tapis, des coussins, des bols et couvercles en céramique, exprès pour l’évènement. Cependant, faute de place, ils étaient installés à l’entrée de l’espace conférence/discussion, en haut des escaliers… Et on filtrait (pour ne pas dépasser la jauge tolérée) en bas des escaliers ! Donc évidemment, c’était compliqué d’accéder à cet espace expo-vente ! Et quand finalement vous y arriviez, sur votre chemin pour aller aux toilettes ou sur un malentendu, ça n’était jamais le bon moment pour vraiment s’arrêter et regarder. C’était pile poil à l’endroit où personne ne se sentait libre d’errer ou de discuter quand il y avait une discussion très sérieuse à côté. Et justement, il y avait toujours une discussion très sérieuse à côté !
Alors pour la prochaine fois, il faudra vraiment penser à un espace propice à l’exposition, la vente et le dialogue autour des objets créés

L’atelier créatif

C’était vraiment super de sentir que l’atelier vous plaisait ! Comme pour les discussions, il y avait un nombre limité de places, et l’espace était toujours plein ! 
Nous avons voulu tenter le concept du prix libre pour la participation à l’atelier, mais il en ressort qu’il est décidément compliqué à mettre en place. L’objectif du prix libre est de permettre à chacun.e de participer à l’atelier avec ses propres moyens d’une part, et de responsabiliser le public en lui demandant de réfléchir à la valeur d’un atelier comme celui-là. Bien sûr, comme il y a plein de choses cachées derrière la mise en place d’un atelier créatif, nous avions réalisé un petit document informatif pour expliquer que cela impliquait du temps, de la récupération de matériaux, des savoir-faire, etc. L’idée était d’accompagner le.a participant.e dans sa réflexion et de ne pas l’abandonner face à une tirelire vide.
Mais en pratique, il est vraiment difficile de juger de la valeur d’un atelier créatif en tant que participant.e à l’heure des tutos et du DIY gratuits sur internet ! Alors comme nous ne voulons pas au contraire dévaluer notre activité, et vous mettre et nous mettre dans une situation inconfortable, nous allons revenir à des prix fixes.

Ce qu’on a vraiment aimé 

– Imaginer un projet « global ».
– Rassembler des personnes liées par un sujet mais qui ne se connaissent pas.
– Créer des moments d’interactions autour d’un sujet engagé.
– Rencontrer plein de personnes passionnées à leur manière.
– Vous voir intéressé.e.s et participer !

Designeur.euse le temps d’un défi

Pendant une journée, on vous avait lancé le défi de créer des maquettes de chaises… La chaise, cet objet-phare de designeur.euse… Et on n’a pas été déçues par vos retours !!!

Cette idée ne venait pas de nous, mais de Maxenrich et Sight Unseen, qui proposaient sur Instagram de jouer au designeur.euse en faisant des chaises miniatures avec des objets de la maison. Ni une ni deux, on a lancé tout le monde sur le projet !

Pendant ces temps de confinement, on utilise et on détourne tous les jours des objets de nos maisons. On redécouvre ce qu’on a au fond de nos tiroirs et on imagine d’autres usages avec nos objets quotidiens pour combler ce qu’on n’a pas… Alors imaginer du mobilier en riquiqui avec nos petites babioles, ça nous a séduites !

En jouant le jeu, vous nous avez montré, une fois de plus, qu’on est tous.tes inventeur.euse à notre manière ! On a beaucoup aimé recevoir des petits bouts de vos chez-vous et constater votre créativité !

On vous laisse cette petite galerie de photos pleine de perles…

Faire son propre MÖLKKY

Enzo est de retour après sa table/tabouret et a concocté un jeu que beaucoup d’amateurs.trices (et pas que du Nord) adorent, c’est le MÖLKKY ! Ce jeu peut se jouer à un nombre incalculable de gens, et il peut être très long comme très court, on ne sait jamais à l’avance :). Ce qu’on sait par contre, c’est qu’on en arrive très vite à se rouler par terre de désespoir, donc essayez de jouer dans le jardin ce sera plus confortable !

Pour faire son MÖLKKY il vous faut :

  • Des rondins de bois (ici du bouleau)
  • Une scie (attention les doigts hein)
  • Un éplucheur (oui celui des patates ira très bien ne vous en faites surtout pas)
  • Du papier de verre/papier à poncer
  • Un stylo
  • Un mètre
  • Un marqueur
  • Un peu de volonté, un peu de temps et un bon esprit de joueur (car vous ne regretterez pas le jeu que vous allez faire !)

Vous avez tout pour commencer ! 

Et maintenant que vous l’avez fabriqué (ou bien si avez un MÖLKKY qui prend la poussière dans votre cabanon à pelles et cannes à pêche), voici les règles du jeu :

Comment placer ses quilles

Enzo

Le tabouret (ou table) d’Enzo

Etant tous.tes à distance, famille, amis, connaissances, on essaie de trouver des moyens de rester en contact autrement. On passe plus de temps sur Skype en deux jours qu’on en a passé en deux mois, et on se retrouve à se partager des recettes de raviolis, parler de notre manière d’utiliser notre temps, et en fait, ça crée même des nouvelles collaborations à distance !

C’est un peu ce qu’il se passe en ce moment avec Enzo, le frère de Laura, qui est en confinement dans la banlieue de Lyon, et qui avait du temps et un jardin, avec pleins de rebuts ! Il a créé en deux jours un tabouret/table (suivant les envies) avec ce qu’il avait sous la main, et on s’est dit que ça c’était CARREMENT l’essence Bouillons :).

On vous partage donc cette recette de taboutable vinyle d’ Enzo juste ici :

Il vous faut : 

⁃ Des rondins de bois (du bouleau pour ma part) 

⁃ Une scie (ça pique à utiliser avec prudence of course) 

⁃ Une scie sauteuse (ça aussi) 

⁃ Un éplucheur (oui oui celui que vous utilisez pour vos patates !🥔) 

⁃ Du vernis pour bois (et oui pour le caraméliser un peu ce bois) 

⁃ Un pinceau (ah mais pour que tu peignes avec tes doigts ?) 

⁃ Une plaque de bois, du contreplaqué, ou autre planche 

⁃ Des vis 

⁃ Un stylo

⁃ Un mètre 

⁃ Du papier de verre/du papier à poncer (oui c’est la même chose) 

⁃ Du double face (tu sais ce scotch qui colle des deux côtés ? Trop fou!) 

⁃ Un vinyle inaudible (vous savez celui que votre mamie vous a filé ?) 

⁃ De la volonté et de la patience évidemment, et vous avez tout pour commencer ! 

Alors là on est assez estomaquées de cette technique 😂 :

et voilà le tabouret-table !
Les petits conseils d’Enzo

Et voilà ! On vous partagera encore de nouvelles créations de notre entourage, en espérant que celle-ci vous inspirera déjà bien !